Les gares de Marckolsheim

gerEn 1885 fut inaugurée une ligne Marckolsheim-Strasbourg sur laquelle circulaient des trains vapeur. Cette ligne fut électrifiée en 1925. Elle était destinée à alimenter les sucreries d’Erstein en betteraves à sucre. En plus, elle évacuait les grains d’orge, de blé et de houblons que l’on cultivait dans la région de Marckolsheim.

Le 1er octobre 1955 sonne le glas de la ligne, les tramways sont supplantés par des autocars et la campagne betteravière de 1956 sera la dernière sur rails.

 La ligne de Colmar à Marckolsheim, établie en deux tronçons successifs (Colmar-Horbourg et Horbourg-Marckolsheim) de 1884 à 1890, appartenait à l’empire allemand qui l’a cédée à la France en vertu de l’article 67 du traité de Versailles.

Sa longueur totale était de 22Km57 jusqu’à son raccord, au centre de Marckolsheim, avec la voie métrique de la société Strasbourgeoise de Tramways (CTS) qui desservait un certain nombre de localités de la rive gauche du Rhin entre Marckolsheim et Strasbourg. La ligne de Colmar à Marckolsheim passait sur l’accotement nord de la route nationale N° 415. A la sortie de Muntzenheim, elle est légèrement déviée pour franchir le canal du Rhône au Rhin, d’où elle se prolonge jusqu’au centre de l’agglomération pour se raccorder à la voie de la société Strasbourgeoise de tramways.

Depuis 1934, les trains de voyageurs avaient été remplacés par des services d’autobus (SALTA) et en 1938, la ligne n’assurait plus que le trafic de marchandises, à raison de 3 mouvements hebdomadaires d’aller et retour. Le trafic annuel était de 7200 tonnes environ. En raison de l’importance relativement faible du trafic d’avant guerre et de la gêne que la présence de la voie et la circulation des convois occasionnaient à la circulation routière, la SNCF propose de renoncer à l’exploitation de cette ligne et demande que son déclassement soit prononcé. La ligne Horbourg Marckolsheim a été fermée en 1946.

La gare de la Société des Tractions de l’Est située sur le Canal du Rhône au Rhin, entre l’écluse 66 et le port, adossée au Restaurant « A l’Ancre d’Or », a été en service jusqu’au déclassement du tronçon Friesenheim-Artzenheim en 1964. Cette gare accueillait les lorries en transit et permettait leur réparation et maintenance.

(Source : Fernand Fahrner et « Marckolsheim Un siècle d’Histoire »)

Cliquez ci-dessous pour voir l'album photo
Aenean nec Donec ante. Lorem facilisis libero