La casemate 35/3

Actuellement propriété de la commune de Marckolsheim, la casemate 35/3 se situe au bord de l’ancienne route allant vers le Rhin (D10). Le chiffre 3 indique qu’elle faisait partie de la troisième ligne de défense de la ligne Maginot le long du Rhin : la première ligne était située au bord même du fleuve, avec de petits ouvrages, la seconde était en retrait pour couvrir les points de passage et la troisième était la « ligne des villages », avec des casemates plus importantes. Sur le territoire de Marckolsheim se trouvait également la casemate 34/3, fortement détruite lors des combats de 1940, et aujourd’hui recouverte de terre (rue de la Tamise).

Ces casemates de la « ligne des villages » faisaient partie de la seconde tranche de construction de la ligne Maginot, commencée à partir de 1931. La première tranche, construite à partir de 1930, comportait dans notre région la ligne de la berge et la ligne des abris. 34/3 (Marckolsheim Nord) et 35/3 (Marckolsheim Sud) étaient des ouvrages du type dit CORF, du nom de la commission (Commission d'Organisation des Régions Fortifiées) qui établit les plans des ouvrages les plus puissants de la ligne Maginot, même si ceux de Marckolsheim n’ont rien de comparable, par exemple, avec ceux de Schoenenbourg dans le nord du Bas-Rhin ou du Hackenberg en Moselle.

Les « équipages » - terme consacré - des 34/3 et 35/3 (25 hommes chacune) étaient rattachés au secteur fortifié de Colmar, sous-secteur de Hilsenheim, et appartenaient au 42e RIF (Régiment d’Infanterie de Forteresse). Ces ouvrages possédaient deux chambres de tir, et étaient équipés entre autres de deux canons antichars de 47 mm, ainsi que de nombreuses mitrailleuses. Lors de l’assaut allemand du 15 juin 1940, la 35/3 était commandée par le lieutenant Marois. Elle fut attaquée par des Stukas, puis par des canons de 88 mm. Les soldats allemands déposèrent finalement des explosifs sous les créneaux de tir de la casemate. Malgré sa résistance héroïque, abasourdi par les explosions, enfumé, l’équipage dut se rendre ,déplorant la mort du caporal-chef Louis Gardet. Fin juin 1940, Hitler en personne vint visiter la casemate.

Depuis janvier 1973, la casemate 35/3 abrite le Musée-Mémorial de la ligne Maginot. Son inauguration eut lieu en présence du général de Boissieu, gendre du général de Gaulle, dont les troupes libérèrent Marckolsheim en janvier 1945.

Cliquez ci-dessous pour voir l'album photo
Curabitur ut nunc accumsan suscipit eget Nullam luctus vulputate, massa facilisis